Nous assistons à un renforcement de ce qui n’a pas fonctionné

Classé dans : Séance plénière, Vidéo | 0

Intervention d’Émilie Gouthier lors de la séance plénière du 21 décembre 2017 - Budget Culture

Monsieur le Président, chers collègues,

Aujourd’hui nous assistons à la mise en place de votre nouveau programme culturel pour l'année 2018. Après cette longue année qui aurait pu vous permettre de constater par vous-même de vos errements nous assistons à un renforcement de ce qui n'a pas fonctionné.

Vous n’avez pas su profiter de ce laps de temps pour construire une véritable politique culturelle responsable notamment vis à vis de notre patrimoine, linguistique, touristique et historique...

Très concrètement, Monsieur le Président, vous faites reposer une part importante de votre politique culturelle sur les « comités d’experts ». Qui désignent ces personnes qui demain choisissent donc de façon totalement discrétionnaire les artistes devant être aidés des autres ?

Régulièrement des artistes se retrouvent laissés pour compte et ne sont absolument pas soutenus. Je pense particulièrement à l’art figuratif, bien que disposant de 35000 ans d’existence et ayant permis de développer une vision de l’humanité qui permettra de construire la pensée humaine.

J’insiste sur le fait que la France et l’Europe ont pu rayonner dans le monde grâce à cet art désormais délaissé, y compris ici dans vos dispositifs. Vous y préférez désormais une vision mondialisée de l’art, avec un art figuratif omniprésent depuis bientôt quarante ans. La jeunesse se détourne de cet art bourgeois et souhaite un retour à l’art figuratif garant de repère. Bien qu’il soit inconscient d’opposer les formes d’art entre elles, un rééquilibrage semble pourtant souhaitable. Pourtant pour l'année 2018 vous continuez à accentuer vos aides sur les arts visuels en diminuant le budget pour le patrimoine. Vous allez même encore plus loin en retirant la notion de résidence pour soutenir les artistes !

De plus, nous déplorons une fois encore, la disproportion des aides versés à l’art cinématographique. Vous faites de cette politique l’alpha et l’oméga du rayonnement régional ! Il est certain que l’art visuel constitue un vecteur d’emploi. Toutefois, cela ne doit pas se faire au détriment d’autres vecteurs de rayonnement souffrant de manque de moyens ou plus grave l’absence totale de soutien.

Notre président de la république ne voit pas de culture Française, vous, vous la négligée. La culture, ce n’est pas uniquement les spectacles et les films, le rayonnement culturel de notre région repose également sur les arts culinaires, ses fêtes traditionnels dans les villages, l’artisanat, fondement du vivre ensemble à la Française… Dans tous ces domaines nous ne pouvons que déplorer l’absence de l’intervention régionale.

Un rééquilibrage vital pour notre territoire est plus que jamais nécessaire. Faute d'être entendu nous voterons contre votre rapport.

Je vous remercie