Le Conseil Régional et l’Union Européenne : De mauvais payeurs main dans la main

Classé dans : Communiqués | 0

Communiqué de Virginie Joron, Présidente du groupe RN Alsace Champagne-Ardenne Lorraine.

Cette année, les contribuables français alimentent le budget de l’UE à hauteur de 23,2 milliards d’€ pour n’en récupérer que 13,5 ; le reste finance le développement des autres pays européens qui nous concurrencent.

Une perte sèche de 9,7 milliards € pour notre économie, nos entreprises, nos territoires, pour les Français.

Nous rappelons également que le Conseil Régional finance un bureau de la région à Bruxelles pour mendier au mieux les fonds qui nous appartiennent. Son coût annuel de fonctionnement avoisine les 600 000€. Nous, Français, payons pour récupérer notre argent.

À cette logique anti-nationale inique s’ajoutent d’immenses difficultés à récupérer notre part, notre argent.

Complexité des procédures et lenteurs administratives nuisent considérablement à l’efficacité des aides proposées.

Ces difficultés frappent le monde agricole de manière particulièrement aiguë.

Après 3 ans de mandat régional, nous constatons et dénonçons régulièrement les retards de versements des fonds européens FEADER gérés par le Conseil Régional à destination de nos agriculteurs.

En leur qualité d’autorité de gestion des fonds européens, les Conseils régionaux sont chargés d’instruire les demandes de subvention, de les octroyer par vote et d’en suivre le versement.

À chaque échelon, des dysfonctionnements. Ainsi, les retards administratifs et financiers s’accumulent tout au long de la chaîne de décision.

En conséquence de quoi, certains agriculteurs attendent aujourd’hui encore le versement intégral de leurs subventions votées il y a 3 voire 4 ans.

Dans une situation de tension financière délétère, les trésoreries des agriculteurs accusent le coup.

Le groupe Rassemblement National Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine du Conseil régional Grand Est dénonce la complexité bureaucratique et la rigidité technocratique de cette Union Européenne qui mine le développement de notre agriculture.

Le 26 mai prochain, notre groupe appelle à voter Jordan Bardella et le Rassemblement National aux élections européennes pour bâtir une Europe des nations et des libertés.