Politique politicienne : Jean Rottner ne saisit pas l’occasion d’un consensus pour la sauvegarde de Saint-Gobain

Classé dans : Communiqués | 0

Communiqué du groupe RN Alsace Champagne-Ardenne Lorraine.

Fleuron français de l’industrie métallurgique, Saint-Gobain-Pont-à-Mousson est en passe d’être racheté par son concurrent chinois Xin Xing. Cette nouvelle porte un coup terrible pour l’avenir de l’industrie française et menace de destruction 2.200 emplois en Lorraine.

Convaincu de la nécessité de défendre nos emplois et notre outil industriel, le groupe Rassemblement National de la région Grand Est a déposé une motion en séance plénière ce vendredi 18 octobre, pour interpeller le gouvernement sur ce sujet grave, et garantir les intérêts des salariés ainsi que la pérennité de Saint-Gobain-Pont-à-Mousson.

Un consensus semblait se dégager sur cette question : le groupe socialiste et le maire LR et conseiller régional de Pont-à-Mousson avaient accepté de voter le texte sous réserve de quelques modifications formelles. Le président de la région lui-même a formulé quelques propositions d’amendement avant de se raviser et d’engager sa majorité à voter contre la motion d’intérêt général que nous lui proposions.

Une telle attitude pose question : pourquoi avoir refusé d’envoyer un signal fort à notre gouvernement ainsi qu’à nos administrés ? En refusant de prendre position distinctement en faveur de la défense de Saint-Gobain-Pont-à-Mousson, le président Rottner a œuvré contre les intérêts de notre région et de notre nation. L’heure est grave : ne rien faire, c’est laisser faire.

Cet épisode déplorable aura au moins eu le mérite de clarifier les intentions du président du Conseil Régional du Grand Est et de sa majorité quant à l’avenir de notre fleuron industriel : ils ne s’opposent pas à son démantèlement.

Signez notre pétition contre le démantèlement de Saint-Gobain PAM : http://rn-grandest.fr/2019/10/17/petition-mobilisation-generale-contre-le-demantelement-de-saint-gobain-pam/