Report des régionales contre aide financière de l’État : Ceux qui dealent avec Macron devront en répondre devant les électeurs

Classé dans : Communiqués | 0

Communiqué du groupe Rassemblement National Alsace Champagne-Ardenne Lorraine.

Selon des informations divulguées ce jour par le Figaro, le président de la République Emmanuel Macron aurait profité d’un déjeuner avec Renaud Muselier, président de la Région PACA et de l’association des Régions de France. Au cours de leur entretien, le chef de l’État aurait proposé un curieux arrangement au représentant des collectivités territoriales. En échange d’un report des élections régionales après la présidentielle de 2022, les exécutifs locaux recevraient des compensations financières. Cette réunion a été suivie d’une tribune, signée par Renaud Muselier dans Libération, à l’intérieur de laquelle le président régional LR se dit favorable à un tel arrangement.

Ce serait bien la première fois qu’un compromis d’alcôve, qu’un jeu « donnant-donnant » aussi politicien viendrait contrevenir au calendrier électoral légal et républicain. Cette manœuvre, on l’a compris, permettrait au chef de l’État d’étouffer les élans de certains présidents de région à concourir à l’élection présidentielle. Dans le même temps, ceux qui accepteraient un tel « deal » se verraient vassalisés de facto, soumis au camp présidentiel dont ils avaliseraient la stratégie.

Cet arrangement, s’il avait lieu, serait indigne de notre démocratie et de nos institutions républicaines. Élus de la Région Grand Est, nous attendons du président Régional, Monsieur Jean Rottner, qu’il dénonce publiquement cette mascarade. A défaut, et dans le cas où Monsieur Rottner accepterait ne serait-ce que tacitement cet accord informel, nous serons fondé à considérer qu’il est devenu la créature du président de la République et qu’il parle en son nom dans l’assemblée dont il a la charge.