Liquidation judiciaire des repreneurs chinois de Baccarat : un échec prévisible qui met de nouveau ce fleuron français en danger !

Classé dans : Communiqués | 0

Communiqué du groupe RN Alsace Champagne-Ardenne Lorraine.

Les actionnaires chinois à la tête de l’entreprise Baccarat font l’objet d’une mise en liquidation judiciaire. Ces derniers, dont la dette cumulée s’élèverait à 390 millions de dollars, ne tenaient pas leurs engagements auprès de deux créanciers de Hong Kong.

Cette situation était largement prévisible. Lors du rachat en 2018, la promesse des actionnaires d’injecter entre 20 et 30 millions de dollars dans la modernisation des outils de production n’a jamais été tenue et pire encore, les Chinois ont prélevé 10,1 millions d’euros dans les comptes de l’entreprise.

Notre groupe a exprimé à multiples reprises sa défiance envers le rachat incontrôlé d’entreprises industrielles françaises par des investisseurs étrangers (Baccarat, Saint-Gobain PAM...) et a régulièrement plaidé pour le retour d’un véritable État stratège.

Les fleurons de notre pays, comme Baccarat, manufacture lorraine de cristal de renom international dont la marge bénéficiaire en 2019 était de 7% pour un chiffre d’affaire de 164 millions d’euros, doivent être protégés d’une financiarisation de l’économie qui se conclut très souvent par des suppressions d’emplois, par le pillage de nos savoir-faire industriels et par le démantèlement de nos outils de production.

Le groupe RN Grand Est s’impliquera pour que le Conseil Régional remplisse son rôle de soutien à l’économie locale et demande au gouvernement d’étudier toutes les possibilités pour pérenniser cette entreprise, notamment en privilégiant une reprise par des investisseurs français.